Partenaire UNESCO 2

Editorial

Editorial septembre-octobre 2018

Les métiers de l’accompagnement : quelques éléments de contexte et de constats

- Dans une société marquée par la perte de régulateurs sociaux traditionnels, par des transformations profondes (institutionnelles, culturelles, économiques, technologiques,..), par une accélération rapide des rythmes des changements, l’individu se trouve confronté à des situations difficiles, perte de travail ou de santé, reconversions professionnelles, ruptures existentielles et de valeurs ; parallèlement il subit l’injonction d’être plus autonome, d’anticiper sa situation, de se projeter dans un monde complexe, de se penser « acteur » de son devenir.
De même les organisations (entreprises, administrations), pour continuer à exister, à répondre, quantitativement et qualitativement, à la demande du client ou de l’usager, n’ont d’autre choix que d’évoluer, de se transformer.
-  Dans ce contexte, pour réaliser voire réussir ces transitions dans la moindre souffrance, il émerge une demande puissante d’accompagnement par un tiers, que ce soit de la part des individus ou des organisations elles-mêmes.  
-De fait, nombre de pratiques actuelles, dites d’accompagnement, se développent « tous azimuts », souvent, sous des vocables différents, dans l’urgence et dans un contexte de concurrence (les unes empruntant tout ou partie des autres), que ce soit dans la sphère professionnelle (secteur de l’entreprise et de l’administration) ou privée.  
- Des pratiques qui diffèrent selon les secteurs d’application, les organisations, le praticien lui-même et qui ont vocation à être adaptées à chaque situation, individuelle ou collective.
- Le terme d’accompagnement ne bénéficiant pas de la même légitimité que d’autres concepts (ex : formation), chacune est en recherche de reconnaissance et de valorisation par la voie notamment de la professionnalisation

Pour le Président Thierry BIANCHI,
Dominique PARDOUX, Administratrice du Cercle National du Coaching

Newsletter

Inscription à notre newsletter

Le métier de coach

Appellations

  • Coach professionnel interne ou externe
  • Coach de vie
  • Coach scolaire
  • Coach sportif
  • Manager-coach
  • Formateur-coach
  • Coach d’équipe
  • Coach d’organisation
  • Coach stratégique

Définition

Accompagner une personne, une équipe ou une organisation pour dépasser une situation donnée et gagner en autonomie. Le coach intervient dans un cadre professionnel ou personnel.

Accès à l'emploi métier

Cet emploi/métier est accessible avec une formation permettant d’acquérir les connaissances en termes théoriques, méthodologiques, d’outillage, de posture

Conditions d'exercice de l'activité

L'activité de cet emploi/métier s'exerce au sein de toute organisation publique et privée.
Elle se réalise au travers d’un nombre défini de séances, précédées d’une définition des objectifs et conclues par une réunion de synthèse.

• Relation hiérarchiques et fonctionnelles

Le coach est indépendant, impartial au regard des enjeux, tensions ou conflits qui pourraient traverser l’organisation.

• Astreintes

Disponibilité dans le cadre du calendrier et hors du calendrier

• Champs d’autonomie et de responsabilité

  • Agit dans l’intérêt du coaché
  • S’engage et se limite à ses seuls champs de compétences
  • Conduit le processus du coaching en autonomie et confidentialité
  • Dans l’accompagnement individuel et collectif ouvert à toutes et à tous
  • Fait le lien entre le professionnel métier et le monde du travail pour dépasser une situation
  • Aide la personne à faire émerger ses savoirs-être et savoir-faire propres à elle

Compétences de base

  • Le coach professionnel est en mesure d’expliciter les fondements théoriques, des courants, méthodes et outils sur lesquels il fonde sa pratique.
  • Le coach utilise des méthodes et outils dont il reconnait qu’ils peuvent faire l’objet de débats contradictoires et ouverts entre professionnels.
  • Le coach s’appuie une charte d’éthique qui sert de référence auprès d’un médiateur en cas de conflit entre coach et coaché
Savoirs
Savoir-faire
Savoir-être
  • Connaître des concepts, des méthodes et des outils d’accompagnement
  • Avoir une culture générale
  • S’approprier la posture de coach
  • Conduire le processus de coaching
  • Mener un entretien exploratoire
  • Analyser le contexte et la situation du coaché
  • Amener le coaché à fixer ses objectifs
  • Établir le contrat de coaching et les conditions particulières d’intervention
  • Contractualiser la relation avec le donneur d’ordre et le bénéficiaire
  • Effectuer la mise en oeuvre et le suivi de la démarche permettant d’atteindre les objectifs d’amélioration définis dans le contrat d’intervention
  • Mener un processus d’élucidation situations bloquantes, au cours d’un ou plusieurs entretiens
  • Réguler une relation interpersonnelle/ Maîtriser les règles de la relation duelle
  • Travailler sur des problématiques concrètes du coaché
  • Mettre à distance ses propres émotions et préjugés
  • Piloter le coaching
  • Utiliser une grille d’évaluation
  • Gérer ses émotions
  • Communication interpersonnelle
  • Leadership
  • Etre à l’écoute de la personne
  • Humaniste : placer l’homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs

Compétences spécifiques

Savoir
 Savoir-Faire
Savoir être
  • - Outils spécifiques :
    • Co-développement
    • Médiation
    • Outils psychotechniques
    • Sociologie des organisations
    • Communication interpersonnelle
  • - Savoir vendre sa prestation
  • Savoir construire une offre de service professionnelle
  • Analyse des compétences
  • Superviser des coachs
  • Animation d’une équipe
  • Diriger un service ou une structure
  • Former des coachs
 

Environnements de travail

Structures
Secteurs
Conditions
  • Dans l’entreprise, hors organigramme quand il intervient
 
  • Travailleur indépendant
  • Consultant interne

Mobilité professionnelle

  • Aires de mobilité
    • Faire des bilans de compétences et professionnels
  • Formateur
  • Conseil en entreprise
  • Médiateur
  • Consultant en reclassement
  • Les tendances d’évolution
  • Hausse du besoin d’accompagnement des individus
  • Hausse du besoin de performance économique et sociale (partie RH du RSE)