CNC partenaire OMA

Le Coaching, entre Art et Métier

Christophe VANDERNOTTEEn cette rentrée où tous les secteurs d’activité doivent repartir de l’avant, il faut réaffirmer ici l’importance du coaching et de l’accompagnement dans les processus de changement.
Si le coaching constitue dans le monde d’aujourd’hui une véritable ressource, c’est parce qu’il permet à des acteurs, individuellement ou collectivement, d’apporter des réponses inédites et adaptées aux problématiques rencontrées.

La vocation du Cercle National du Coaching est de contribuer à la professionnalisation des coachs, et ce sous différents angles : en premier lieu, la certification permet à des professionnels, expérimentés ou débutant dans le métier, d’obtenir une reconnaissance de leurs pairs qui est aussi un gage de légitimité et de confiance pour les clients, entreprises ou particuliers.

La certification que nous avons mise en place au CNC tient compte de deux dimensions inhérentes à l’activité de coach : la première est celle des règles du métier, la seconde intègre le registre de l’Art, c’est-à-dire le fait que chaque coach met en œuvre une créativité personnelle qui est propre à sa sensibilité, sa formation et son parcours.

Le fait de vouloir exercer en tant que coach professionnel suppose de respecter un cadre qui soit commun à l’ensemble des acteurs du domaine. En premier lieu, l’adhésion à une Charte qui définit les droits du client, les règles et les limites dans lesquels s’effectue une intervention.
En second lieu, la supervision (ou la co-vision) offre aux coachs et accompagnateurs, à partir de leurs expériences, un espace de régulation, de réflexion et de progression.
Enfin, se professionnaliser implique de participer régulièrement à des formations, à des colloques, à des échanges et à une dynamique de réseau au sein de laquelle l’expérience de chacun est partagée afin d’en faire un « bien commun » au service du perfectionnement de tous.

Si la certification du CNC s’attache à prendre en compte le registre de l’Art, c’est parce que nous considérons que la diversité des profils et des techniques utilisées constitue une richesse essentielle qui contribue à l’efficacité du coaching et à sa capacité à s’adresser à des milieux très différents. Dans le cadre du processus de certification, nous attachons une importance particulière au travail de distanciation qui s’opère à travers une plus grande conscience de son parcours, de la démarche d’accompagnement mise en œuvre et des motivations à vouloir « assister » autrui.

Pour toute personne voulant devenir coach, intégrer une association professionnelle est non seulement un levier de développement, mais également la possibilité de progresser dans son activité et son déploiement.
Les temps qui s’ouvrent nous mettent en demeure de rebondir et d’apporter de nouvelles réponses aux défis qui concernent l’économie mais aussi la possibilité pour chaque individu de s’inscrire positivement dans le monde d’aujourd’hui.
Faisons-en sorte que le coaching y contribue pleinement en donnant la possibilité au plus grand nombre, en premier lieu dans le monde du travail mais aussi au sein de la société civile, de libérer les intelligences et les potentialités qui concourront à l’émergence d’une société plus ouverte et plus créative.

Christophe VANDERNOTTE
Président du conseil scientifique du Cercle National du Coaching