Newsletter

Inscription à notre newsletter

Collectif des Présidents pour l’amélioration de la formation professionnelle

Demande d'audience à madame Pénicaud

Le collectif des Présidents a adressé le 2 octobre 2017 une demande d'audience à madame Pénicaud, Ministre du Travail. - Télécharger le pdf

Formation professionnelle : après le « Grand Oral », le débat législatif

Après la réussite du « Grand oral » des candidats à la présidentielle, le Collectif des présidents pour l’amélioration de la formation professionnelle poursuit son action, dans le cadre des élections législatives, en organisant un débat :

QUELLE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ?

« Les projets à l’épreuve des faits »
Mercredi 7 juin 2017 – 17h-20h
CNAM -  292 rue Saint-Martin  75003 Paris
Amphithéâtre Abbé Grégoire – Métro : Arts et Métiers

Les acteurs de l’éducation, de la formation, des ressources humaines d’entreprise et de l’éducation populaire écouteront avec intérêt les projets des principales formations politiques dans le domaine de la Formation professionnelle.

Le débat sera animé par Gilles Schildknecht, administrateur du Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie. Les orateurs répondront aux questions des participants.

L’accès est gratuit mais l’inscription par mail est obligatoire à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Yves ATTOU
Président du CMA,
pour le Collectif des présidents
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(33)685085376

« Réussir les transitions »

Rapport au ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, lundi 27 janvier 2014 - Télécharger le pdf

« Grand Oral » des candidats sur la formation professionnelle le mercredi 19 avril 2017

Le Collectif des présidents pour l’amélioration de la formation professionnelle organise un « Grand oral » des candidats à l’élection présidentielle : mercredi 19 avril 2017 de 14h à 18h au CISP Maurice Ravel - 6 avenue Maurice Ravel 75012 Paris.
Les présidents qui sont rassemblés dans ce collectif se félicitent de constater que la formation professionnelle continue occupe une place importante dans les débats de la présidentielle. Ils souhaitent entendre les propositions des onze candidats. Ces derniers ont été invités à intervenir tour à tour et par ordre alphabétique de 14h à 18h.
Des acteurs professionnels de l’éducation, de la formation, des ressources humaines d’entreprise et de l’éducation populaire écouteront avec intérêt les projets des candidats dans le domaine de la Formation professionnelle continue dans le cadre de l’éducation permanente.
 
Pour le Collectif des présidents, Yves ATTOU
Président du Comité mondial pour les apprentissages tout au long de la vie
 
Déroulé du Grand oral :
14h - ATTOU Yves, Introduction, 14h20 - ARTHAUD Nathalie, 14h40 - ASSELINEAU François, 15h - CHEMINADE Jacques, 15h20 - DUPONT-AIGNAN Nicolas, 15h40 - FILLON François , 16h - HAMON Benoît, 16h20 - LASSALLE Jean , 16h40 - LE PEN Marine , 17h - MACRON Emmanuel, , 17h20 - MÉLENCHON Jean-Luc, 17h40 - POUTOU Philippe

Les interventions du CNC lors du « Grand oral » des candidats sur la formation professionnelle, le mercredi 19 avril 2017

Le Cercle National du Coaching était associé à cet événement au titre du « Collectif des Présidents pour l’amélioration de la formation professionnelle et de l’apprentissage ». Nous avons pu poser deux questions importantes pour notre think tank. Celles-ci avaient été préparées par l’un de nos experts, Jean-Louis VINCENT, à savoir :
 
Question 1 :
Relative à Datadock
La validation par Datadock devient un passage incontournable pour faire valoir une prise en charge de la formation par un OPCA.
Nombre de TPE ou d’entreprises individuelles dont l’objet est principalement la formation, ou d’associations qui possèdent une expertise dans un domaine précis et forment sur cette expertise, ont une forte probabilité de ne plus pouvoir proposer les formations qu’elles dispensaient. En effet la démarche à effectuer et les fournitures de preuves à communiquer s’avèrent élaborées pour des organismes importants mais, ni pour des TPE, ni les indépendants dont certains travaillent essentiellement en sous-traitance.
Il était prévu un allégement des démarches administratives dont pâtissent en premier lieu les petites structures et les indépendants, pourquoi la législation de la Formation Professionnelle contrecarre-t-elle cette volonté.
Question : que proposez-vous pour éviter l’éradication des « artisans » de la formation, qui font du cousu main, comme les Consultant-Formateurs Indépendants et associations à expertise ciblée ?

Question 2
Relative aux personnes inscrites à Pôle Emploi
La mise en place de projet professionnel est primordial et une condition nécessaire à une meilleure gestion tant humaine que financière de la formation.
Les OPCA ne s’y trompent pas puisqu’ils dirigent fréquemment les demandeurs de formation à valider auparavant leur projet en effectuant un bilan de compétences.
Depuis le 1er janvier les bilans de compétences sont accessibles dans le cadre du CPF. Hélas ceci n’est pas le cas dans la réalité, faute de financement. Le montant de prise en charge proposée par Pôle Emploi, en fonction des régions, des localités, s’avère jusqu’à 60%  plus bas que le marché.
Pourquoi proposer des Bilans de compétences au rabais à ceux qui sont les plus fragilisés ? Le professionnalisme du consultant, de l’accompagnateur et l’approche proposée par le Centre Bilan de Compétences restent la meilleure plus-value pour ces formations. La qualité a un prix, celui d’un investissement rentable.
Question : La notion d’investissement, tant sur le plan humain que financier est-elle une priorité pour vous ? Quelle mesure comptez-vous prendre pour permettre à chaque personne de bénéficier de véritables Bilans de compétences afin de mieux se situer sur le marché du travail ?
Les réponses à nos interrogations ont été positives et nous avons aussi obtenus des garanties sur la proposition que j’ai portée, d’une éthique du coaching, en légiférant sur un métier qui n’est toujours pas reconnu par les autorités.
Le CNC continuera d’interpeller les pouvoirs publics, au-delà de l’élection présidentielle et ne manquera pas de vous informer des suites qui seront données à nos demandes.

Quel système de formation professionnelle pour le prochain quinquennat ? 

Télécharger le pdf