Newsletter

Inscription à notre newsletter

Septembre-octobre 2016

Le coach et la création ou reprise d'entreprise

Thierry Bianchi petitLe Conseil d'Administration du Cercle National du Coaching se joint à son Président pour vous souhaiter une belle rentrée professionnelle, en ce mois de septembre ensoleillé.
Le CNC s'intéresse pour cette newsletter à l'accompagnement en création ou en reprise d'entreprise et ce qui peut être l'apport du coach.
À partir du moment où l'emploi salarié diminue, où la volonté de se penser en indépendant progresse, deux problématiques se pose au postulant à la création d'entreprise :

  • celle du départ : quand vais-je démarrer mon activité, et le contexte économique d'aujourd'hui ne facilite pas cette démarche,
  • celle du comment : il s'agit de changer de posture pour devenir, de salarié ... chef d'entreprise, il faut se décentrer y compris dans les automatismes.

Dans le domaine de la création d'entreprises, le coach encore une fois va pouvoir jouer son rôle de passeur entre ces deux rives.

Cette volonté exprimée par de plus en plus de salariés, à créer leur propre entreprise, renvoie à une grande difficulté pour un grand nombre de collaborateurs à trouver leur juste place au sein de leur organisation. Là aussi, la prise de conscience de nombre d'entreprises de l'intérêt d'accompagner l'ensemble de leur personnel, du haut potentiel au middle management, fait son chemin en France.

Gageons que cette année 2016/17 sera celle de la reprise économique et d'une nouvelle vision de l'accompagnement managérial portée par des chefs d'entreprises à la fois ambitieux pour eux-mêmes, leurs collaborateurs et confiants en l'avenir de leur organisation.

De nouvelles pratiques se développent au sein des entreprises.
Le plus important est comment mettre en œuvre telle ou telle pratique, dans quelle synergie ? Bien souvent, le regard d'un professionnel extérieur c'est déjà mettre en œuvre un début de solution.

Le Président du Cercle National du Coaching

Thierry Bianchi

Juillet-aout 2016

Les rendez-vous de la rentrée du Cercle National du Coaching

Thierry Bianchi petitLe Cercle National du Coaching prend ses quartiers d’été. L’année 2015/2016 a été féconde pour notre think tank. Nous remercions celles et ceux qui ont participé au cycle de conférence annuelle traitant des sujets suivants : les outils du coaching, la posture de coach dans le bilan de compétences, le Codéveloppement, en quoi un coach sportif peut-il réussir en entreprise ?

Un dîner-débat prestigieux s’est tenu avec Corinne Lepage et Christian Huglo sur la thématique : COP21 et nouveaux droits de l’humanité, quel impact culturel et économique ? Quel impact juridique ?

Vous avez été nombreuses et nombreux à appréciés les sujets produits dans les newsletters  : « Palo Alto, une Utopie pour ingénieurs de l’âme », « La posture de coach dans les bilans de compétences », « Le Codéveloppement : mode, prestation innovante ou nouvel outil de développement des compétences ? ».

Cette dernière année le CNC a mis en place des correspondants régionaux, forces de propositions et d’actions au sein de nos territoires.

D’ores et déjà je vous invite à noter sur vos agendas les dates de nos prochaines conférences. Nous travaillerons sur le « lean management », « les outils du coaching – niveau II », le « coaching d’équipe », les « RPS ». Nous poursuivrons le rendez-vous annuel du dîner-débat avec un prestigieux intervenant sur une problématique sociétale que le CNC souhaite porter haut et fort.

Le Conseil d’Administration se joint à son Président pour vous souhaiter un bel été et au plaisir de vous retrouver dès la rentrée de septembre pour participer aux activités de ce think tank qu’est le Cercle National du Coaching.

Bien cordialement

Le Président
Thierry Bianchi

Mai-juin 2016

L’entreprise confrontée aux risques humains, sociétaux, managériaux, environnementaux

Thierry Bianchi petitLe Cercle National du Coaching invite le 10 mai, l’ancien ministre Corinne LEPAGE ainsi que Christian HUGLO pour s’exprimer sur « COP21 et nouveaux droits de l’humanité.
Quel impact culturel et économique ? Quel impact juridique ? »
L’intégration sociétale du Développement durable s’est opérée via trois grandes prises de conscience : environnementale, sociale et économique. Puis par l’évolution d’une logique de l’évitement vers une logique de réussite vertueuse, comme travailler mieux, donner du sens, partager.
Cinq idées sont à retenir concernant une approche sociologique de la prise en compte du Développement durable :

  1. L'avenir n'est pas stable.
  2. La crise sociale touche même la famille. Les emplois ne sont plus à vie...comme le mariage.
  3. Les grandes crises des ressources s’accumulent, et les médias jouent un rôle peu favorable dans la prise de conscience de la nécessité du Développement durable.
  4. Il faut prendre la mesure de notre incapacité à ...nous mesurer.
  5. Tout débouche sur une remise en cause collective et personnelle.

La pensée du développement durable peut paraître secondaire au regard des événements que nous connaissons : terrorisme, chômage massif, pauvreté …
Mais il est essentiel lorsque nous voulons agir de nous remettre à l’aplomb et de comprendre précisément ce que nous ne pensons pas de manière juste et qui nous amène fatalement à agir de manière inefficace au regard de notre avenir.
La structure des mentalités des Français présente une dissociation entre univers du travail, de la consommation et du comportement citoyen.
L’humanité est aujourd’hui amenée à atteindre un autre niveau de conscience. Alors que le progrès a été historiquement porté par le développement des outils et de la production, il devrait peu à peu être porté par le développement de l’intelligence humaine et collective.
Alors que le progrès de l’intelligence humaine était porté par une petite « élite », à présent il est performé par le développement de la part élitaire de chacun d’entre nous. Autrement dit, l’intelligence humaine progresse parce qu’elle a tendance à progresser chez l’ensemble des individus plutôt que chez une partie d’entre eux. L’intelligence collective qui en résulte manque cependant de directions et de perspectives : certes nous devenons plus intelligents, mais à quoi devons-nous l’employer ?
Accompagner le futur, pour le Cercle National du Coaching, c’est aussi repenser l’entreprise pour intégrer ces profondes mutations, génératrices de risques. Plus que jamais nous avons besoin d’un accompagnement global de l’entreprise, prenant en compte les risques humains, sociétaux, managériaux, environnementaux.
Les entreprises sont en recherche de performance et ses employés en quête de sens au travail et de motivation. Ceci implique de la part des cadres dirigeants d’accompagner leur organisation dans le développement d’une gouvernance prenant en compte l’ensemble de ces risques, et mettre en place un dispositif performant d’accompagnement individuel et collectif au sein de l’organisation.

Thierry BIANCHI Président du Cercle National du Coaching

Mars / avril 2016

Pourquoi en devenant manager coach, peut-on mieux gérer ses équipes ?

Thierry Bianchi petitManager, vous vous posez la question : est-ce que je peux m’autoriser à coacher mes collaborateurs ? Vous avez envie de savoir si le coaching est une forme de management moderne ?
Le manager est souvent un expert dans son métier, mais le management n’a pas de liens directs avec son métier, cela s’apprend.
Le manager se pose des questions sur le comment faire : comment accroître mes capacités de leaders ? Comment développer mes qualités relationnelles ? Comment renforcer mon esprit décisionnel ? Comment optimiser mon adaptation à un environnement complexe et incertain ? Comment construire un mode de management cohérent avec le positionnement du responsable et avec les objectifs de l’employeur ? La liste est évidemment incomplète..
Mieux gérer sa posture, ses responsabilités et mieux faire fonctionner ses équipes : cela passe par un savoir-être qui s’acquiert.
Comment faire ? Instituer une relation d’écoute avec les personnes de l’équipe. L’esprit d’ouverture propre au manager-coach, c’est comme ouvrir large un compas, c’est offrir un espace de parole qui permet à ses collaborateurs d’être créatifs et de tendre vers des solutions positives et des projets.

Le manager peut prendre en compte les émotions, les siennes et celles des autres, dans la gestion de son équipe, comprendre aussi le mode de communication de l’autre.
Pourquoi adopter cette posture singulière pour le manager ? Quand une équipe fonctionne mieux c’est bénéfique pour les individus dans l’équipe, pour le collectif et pour l’institution. Cela permet aux talents de chacun de s’épanouir.
Avoir suivi une formation de coach et avoir été coaché soi-même permet d’approcher le métier de coach.
Le coach est un expert. Il connaît les outils. C’est le socle de ses compétences, son savoir-faire. La connaissance des modèles conceptuels lui sert à analyser la problématique en jeu.
Le coach travaille en toute confidentialité.
Le coach réalise cette parfaite union entre son métier de formateur et l’art de déployer ce génie personnel qui lui permet de libérer la parole de son client. C’est ce savoir-faire d’artisan allié à une posture singulière, le savoir-être, qui lui permet d’être opérant.
Oui ! Le coaching est une forme de management moderne.
Oui ! Manager, vous pouvez vous autoriser à coacher vos collaborateurs.
Oui ! Bénéficier de la posture de coach vous donnera le recul nécessaire sur vous-même, vos pratiques professionnelles, votre environnement, pour devenir un manager coach serein et efficace.

Janvier-février 2016

Quel avenir pour le coaching en France ?

Thierry Bianchi petitLes membres du Cercle National du Coaching se joignent à son Président pour vous souhaiter une très belle année 2016 dans la joie et l'espérance.
L'année 2015 s'est terminée tragiquement pour le pays, attaqué dans les valeurs qui nous fondent. L'année 2015 s'achève néanmoins dans une espérance, celle de porter avec le reste de la planète une nouvelle vision du monde, d'une économie plus durable et solidaire, après la COP21.
Dans ce contexte industriel de sinistrose, avec une croissance limitée, des entreprises qui peinent à étendre leur part de marché, une profession d'indépendants de la formation qui doit intégrer la dernière réforme de la formation professionnelle de 2012, sous peine de disparaître, le coaching plus que jamais est une réponse à la crise du travail que nous connaissons.
Pour être performantes, les entreprises doivent ne pas se contenter des seules réponses d’organisation et de procédures et laisser plus de place à l’innovation et à la création. Nombreuses sont les entreprises qui ont pris conscience de la nécessité de faire appel à des collaborateurs qui vont innover à tous les niveaux. La responsabilité de chacun, particulièrement des managers, est considérable.
Le dispositif du coaching est moderne parce qu’il est lié à l’évolution du travail, parce qu’il prend en compte le management actuel qui recherche des talents pour l’entreprise, parce qu’il prend en compte une bonne connaissance de l’institution entreprise. L’effet d’un coach est celui d’un levier. En actionnant un élément de l’entreprise, c’est l’ensemble de l’édifice qui peut avoir une dynamisation globale.
Oui le coaching est une des réponses à la crise de nos organisations,
Pour aider les coachs à réussir professionnellement, le métier s'appuie sur un travail fondé sur une éthique, des valeurs de rigueur et de sincérité. Commercialement la crédibilité de ce métier sera acquise au travers d’une déontologie commune validée et reconnue par l’État. Pour cela le coaching doit être assis sur un texte réglementaire similaire à celui du bilan de compétence. La crédibilité c’est aussi utiliser un corpus méthodologique commun, même si la profession doit continuer de pouvoir utiliser différents outils. Les formations doivent conduire à une certification RNCP.
Nous avons à proposer pour demain une éthique du coaching qui sera traduite dans une proposition de loi. C’est la recommandation que je fais comme Président du Cercle National du Coaching.

Cercle National du Coaching
Le Président
Thierry BIANCHI

Novembre-décembre 2015

Après la COP21, comment coacher nos chefs d’entreprises ?

Thierry BianchiLe coaching est un outil qui contribue au développement de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. L'actualité de la COP21 démontre que l’entreprise est au cœur du développement durable, en cela qu’elle contribue, entre autres, à la santé et au bien-être de la société.
Dans un monde en recomposition, dans une économie en pleine transformation, le coach apporte un regard externe, décentré, professionnel. C’est une richesse aussi bien pour l’humain que pour l’entreprise.
Le Cercle National du Coaching est un think tank qui travaille sur les problématiques de l’entreprise liées au management humain. Le coaching se doit de répondre aujourd’hui à plusieurs défis, celui de la compréhension des origines, donner une image positive, répondre à la complexité de notre économie. Le coaching se développe et se développera davantage encore car c’est une réponse à la crise du travail que nous connaissons.
Cette newsletter, nouveau format, souhaite vous faire découvrir le tout nouveau site du CNC, les services que nous offrons (certification professionnalisante, ateliers de Codéveloppement, Supervision individuelle, médiation, conférences trimestrielles, dîners-débats …). Le CNC se développe en Régions, avec des correspondants qui sont force de propositions.
Tous les deux mois, la newsletter du CNC abordera dans son éditorial et des articles de fonds, des questions sociétales, et vous présentera l’actualité du Cercle National du Coaching que vous retrouvez sur notre site.
Cercle National du Coaching
Le Président
Thierry BIANCHI

Le coaching est à la mode ?
Le coaching pose question ?
Thierry BIANCHI petitLe Cercle National du Coaching réunit les managers et les coachs qui veulent un coaching en action fondé sur une éthique.
Le Cercle National du Coaching est un lieu d’échanges et de réflexion et un laboratoire des idées
C'est un « club » orienté vers la formation avec des spécialistes.
Le Cercle National du Coaching propose chaque trimestre des conférences thématiques sur la pratique du coach.
Et c'est un "club" orienté vers le networking.
Le Cercle National du Coaching organise des dîners-débat réunissant coachs et dirigeants à la rencontre de personnalités de référence nationale et internationale.
Des ateliers permettent aux membres de réfléchir et de produire du contenu.
Une newsmail informe régulièrement des activités du Cercle.
Le Cercle National du Coaching s'est assigné la tâche de réfléchir aux questions d’éthique du coaching.
Partageons une ambition : constituer une association de référence dans le coaching en France, au service du développement des compétences de ses membres
Vous pouvez participer à ce travail collaboratif !
Travail fondé sur une éthique des valeurs de rigueur et de sincérité que nous entendons développer dans le monde du coaching.
Le Président : Thierry BIANCHI

Page 2 sur 2