Newsletter

Inscription à notre newsletter

Le coaching collectif

Inspiré par Pratique du coaching d’équipe – Jean-Max Ferey

Un jour une de mes fidèles clientes me demanda d’assurer une intervention auprès d’une équipe. Alors que j’avais mené jusque-là uniquement des coachings individuels, le fait d’être choisie par une professionnelle dont je respecte le travail m’a instituée « coach d’équipe » et m’a encouragée à me développer dans cette voie.
Sont venues alors les questions : en quoi un coaching d’équipe, est-il différent du coaching individuel ? Qu’est-ce qui distingue le team building du coaching d’équipe ? Quelle supervision envisager ? Tout ce que je sais, c’est que la mission que j’ai conduite à ce moment-là, et où j’ai rempli les objectifs attendus, m’a amenée à développer de nouvelles compétences en termes d’accompagnement professionnel.

Au-delà de la pratique, il me semble utile et nécessaire d’avoir une démarche réflexive afin d’enrichir ses référents et de se professionnaliser sur le coaching d’équipe. Le questionnement que je mène, porte sur les objectifs du coaching d’équipe, sur les axes de travail, la méthode,  et les outils susceptibles d’être mobilisés, sans oublier, ce qui est le plus important à mes yeux,  à savoir la posture du coach.

Quels objectifs pour un coaching d’équipe ?
- La co construction d’un fonctionnement commun et notamment sur le plan relationnel et de communication
- La création de sens
- L’accompagnement du changement

Que travaille-t-on en coaching d’équipe ?
- Le diagnostic de l’équipe et de son fonctionnement
- La mise à jour du projet et la clarification des objectifs
- La modélisation de comportements collectifs d’excellence et/ou le transfert des ressources
- L’accompagnement de l’excellence et/ou la pose de jalons en termes de développement

En quoi consiste la méthode ?
- Accueillir les niveaux de fonctionnement des individus
- Leur donner la permission de les confronter, tout en garantissant leur protection
- Mettre l’équipe au travail sur un objet qui, souvent est elle-même

Les outils et référentiels théoriques susceptibles d’être mobilisés, comme en coaching individuel, dépendent du bagage du coach. On trouve :
- La dynamique de groupe, les grilles de Benson ou de Devillard, les phénomènes dans les équipes de travail (leadership, méthode de gestion des conflits, leviers motivationnels …)
- Les comportements individuels
- L’analyse des pratiques professionnelles

Je terminerai par ce qui me semble le plus important, c’est-à-dire la posture du coach et en cela le coaching d’équipe rejoint le coaching individuel.
En effet, le coach doit être la personne qui se tient en arrière, le décodeur de « qu’est-ce qu’il dit, quand il dit … » ; le coach n’est ni un sachant, ni un expert du domaine, mais il amène le coaché à « apprendre et découvrir ce qu’il sait déjà, mais qu’il ne sait pas qu’il sait ». Il place le travail en tant qu’objet, et les coachés comme sujets dans une logique finalisée par le sens. Sans oublier la supervision et les ateliers de Codéveloppement…

Odile THIVILLIER,
consultante, Secrétaire du Cercle National du Coaching