Newsletter

Inscription à notre newsletter

L’évolution du rôle du formateur passe par le développement de sa posture de coach

La formation continue est un enjeu stratégique pour tous les acteurs professionnels ; individus, institutions et entreprises. Elle permet de développer les compétences, les habilités et par voie de conséquence, renforcer l’employabilité.
L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) prévoit qu’en 2060, 10 % du travail des actifs sera consacré à la formation continue ; dans l’intervalle la formation doit donc, se développer en s’adaptant encore plus aux besoins de chacun, et surtout se mettre non seulement au service du groupe mais également de l’individu dans le groupe.
Si l’efficience, l’innovation pédagogique et l’utilisation de nouveaux outils technologiques constituent des vecteurs fondamentaux pour une offre de formation de qualité, c’est la posture du professionnel (le formateur), qui favorise la confiance des stagiaires et leur procure l’envie de participer et d’expérimenter.

Aujourd’hui, c’est par la posture de coach, que peut être assurer une formation qui prend en compte les trois rôles qui incombent au professionnel : expertise, animation de groupe et pédagogie de la transmission.
En effet, si l’expertise du formateur est indispensable à enrichir les savoirs des participants, on ne peut plus considérer qu’un message donné, est forcément acquis et intégré parce qu’il a été transmis. Le formateur-coach joue un rôle fondamental dans l’envie d’expérimentation des participants. C’est par sa capacité de mettre en œuvre une animation synchronisée et adaptée qu’il répond, de ce fait, à leurs attentes multiples et à leurs besoins hétérogènes. Enfin parce qu’il en a éprouvé les bénéfices et les résultats, il propose des méthodes pédagogiques innovantes et créatives en adéquation avec les situations vécues ; du « sur mesure » tout au long de la session de formation.

Ce qui caractérise particulièrement le formateur-coach c’est sa capacité à prendre du recul pour accéder à la vision et les représentations uniques de chacun des participants. Par une écoute empathique et sans jugement, il sait se mettre à distance de son propre cadre de référence pour atteindre celui de ses interlocuteurs. Ainsi il est en capacité, en permanence, d’accompagner tous les participants, afin qu’ils identifient dans leurs procédures d’action, ce qu’il est nécessaire de modifier, découvrent et sachent utiliser au mieux leurs potentiels et leurs talents, tout en développant leur pratique.

Durant toute la durée de son intervention, la méthode de travail utilisée par le formateur en posture de coach est centrée sur les personnes et « orientée solution ».Chaque sujet est abordé en partant de l’expérience et du vécu des participants, ce qui nécessite que le formateur-coach sache « parler » à tout le monde et que la formation-enseignement ne soit plus une zone d’exercice uniquement tournée sur la pensée. C’est un changement complet de paradigme qui doit s’envisager. La formation ne « formate » plus mais à l’image du coaching, elle devient un vecteur pour révéler le potentiel de chacun. Le formateur donne des outils, le formateur-coach accompagne sur la manière de se les approprier. Le formateur propose un référentiel professionnel, le formateur-coach encourage la mise en commun de l’ensemble de l’expérience des participants et crée des situations d’analyse de pratiques professionnelles. Chacun, accompagné et encouragé par le formateur-coach, trouve son style et la façon de faire qui lui convient. Le formateur-coach porte une attention particulière aux changements de comportement envisagé par chaque participant en fin de formation ; il veille à ce qu’il soit en phase avec son expérience et son contexte propre. Cette démarche s’appelle la modélisation.
Son rôle est de permette à chaque participant de partir autonome pour réaliser ses objectifs.
Pour conclure, être en posture de coach dans le rôle de formateur, c’est respecter la notion de responsabilité du « récepteur ». C’est lui reconnaître son rôle d’acteur dans le processus de formation. Le formateur-coach qui ne peut pas être en phase avec les notions de sachant pour le formateur et d’apprenant pour le stagiaire (références des secteurs de l’apprentissage) s’appuiera en permanence sur ses valeurs de parité accordant à la parole donnée le même intérêt que ce soit du coté des participants que de celui du formateur.

Eliott MIGNOT Formateur-Coach et Adhérent CNC
Nadine FLEISZMAN Coach référente et Administratrice-Coordinatrice Déontologie et Professionnalisation du CNC