Les outils et les fondements du coaching et de l’accompagnement

Prochain atelier « Les outils et les fondements du coaching et de l’accompagnement » sur le thème annuel :

« La posture du coach. De la suggestion au silence. »

Lundi 11 juin 2018 à 20h00 dans les locaux du CMA, 40 rue des Blancs-Manteaux, 75004 Paris,

La séance sera consacrée au thème « Une approche neurobiologique des outils du coaching »

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les outils et les fondements du coaching
Votre nom(*)
Donnée invalide
Votre prénom(*)
Donnée invalide
Téléphone portable(*)
Donnée invalide
Votre mail(*)
Donnée invalide
Votre profession(*)
Donnée invalide
Filtre antispam
Entrée non valide

Prochains ateliers

  • lundi 10 septembre 2018 à 20h00 (idem).
  • lundi 10 décembre 2018 à 20h00 (idem)

Les outils et les fondements du coaching

proposé par Hervé Maccioni, coach certifié et membre du CNC et Nadine Fleiszman, coach certifiée CNC niveau référente, Administratrice, coordination Déontologie et Professionnalisme.

Postulats du groupe de travail. Les coachs font très souvent mention des outils qu’ils utilisent dans leur propre pratique professionnelle. Ces outils découlent la plupart du temps d’une « obédience » ou d’une « doctrine » de référence, plus ou moins construite et étayée scientifiquement à laquelle se réfèrent les coachs et dans laquelle ils viennent puiser, tour à tour, comme par exemple: la PNL (programmation neurolinguistique), l’AT (analyse transactionnelle), les techniques de l’école de Palo Alto, ou encore par exemple des tests déposés comme le MBTI, etc.
Ce groupe de travail a pour vocation de rassembler des coachs et des professionnels de l’accompagnement des personnes et des groupes. Il s’assigne pour fonction d’interroger ces divers outils et références du coaching afin d’en mieux saisir les fondements et les usages pratiques et théoriques.
Partant ainsi du constat que les sources et les outils du coaching doivent être, d’une part, constamment revivifiés et requestionnés dans le cadre d’un exercice professionnel rigoureux, et d’autre part, que le coaching en l’état actuel de son développement ne peut pas faire l’économie d’un questionnement épistémologique de ses fondements et de ses pratiques.
Adogmatique et critique, ce groupe de travail vise donc, en finalité, une meilleure connaissance et un meilleur partage des ressources et des fondements du coaching, sous ses différentes formes, entre professionnels ou futurs professionnels de l’accompagnement.
Le travail entre pairs sera mené dans le cadre d’un fonctionnement participatif et collaboratif.

Fonctionnement et méthodologie de travail du groupe. Dans un premier temps et durant une trentaine de minutes minimum, un participant expose synthétiquement une problématique qui l’intéresse et le questionne, à partir d’un texte (ou d’un document écrit formant un tout cohérent)*. Cette problématique peut être soit directement en rapport avec sa pratique (par exemple l’analyse d’un outil, etc.), soit en rapport avec des références théoriques, etc. L’exposé à chaque séance prend toujours appui de la sorte sur un texte ou un support écrit d’un auteur, dont les participants pourront prendre connaissance bien avant la réunion du groupe. Ce premier temps est un temps d’écoute entre pairs.
* Un extrait, un chapitre, une partie d’ouvrage voire un ouvrage dans son entier (en plusieurs séances le cas échéant). Dans le cadre de la présentation d’un « outil », cette présentation devra toujours se faire par référence à un texte qui en traite.

Un second temps est consacré à un travail d’élaboration en commun. Ce second temps de travail permet aux participants du groupe d’élaborer une réflexion collective où les idées de chacun pourront être débattues et enrichies à partir de ce qui a été exposé et à partir du contenu du texte de référence étudié. Le travail du groupe s’appuie donc sur une construction participative et collective propre à faire émerger les ressources de l’intelligence collective. Ce second temps est donc fondamentalement un temps de réflexion et de construction collectives où la parole circule librement mais où l’écoute n’en est pas moins importante.
Le groupe de travail n’est pas fermé, c’est-à-dire qu’il admet en permanence en son sein l’entrée de nouveaux participants (dans la limite cependant des places disponibles).
Toutefois, le bon fonctionnement de ce groupe de travail suppose le respect de cette autre règle fondamentale suivante : chaque participant en assistant à une séance collective de travail s’engage à présenter lui-même, à son tour, un exposé à partir de la méthodologie de travail exposée plus haut. Ainsi chacun pourra bénéficier de l’expérience des autres participants du groupe et chacun pourra également se sentir personnellement investi au sein d’un travail collaboratif en constante élaboration.

La thématique de la première année du groupe de travail portera sur « La technique du coaching » et, notamment, sur le sujet suivant :
« La posture du coach : de la suggestion au silence »
La première séance sera consacrée à l’étude du texte suivant : La méthode Coué, la maîtrise de soi par l’autosuggestion consciente d’Emile Coué (Ed. Marabout, poche).
Cet exposé introduira une réflexion sur l’importance de la notion de « suggestion » dans le coaching qui sera poursuivie sur plusieurs séances.

- Le programme des séances à venir sera établi lors de la première séance.
Périodicité des séances : tous les deux mois

Compte rendu de la séance du 9/04/2018

La séance du groupe de travail du 09 avril 2018 a été consacrée à l'étude des effets de langage utilisés dans le cadre de la suggestion hypnotique, et plus particulièrement sur le modèle d’Erickson. Sur la base d'un texte extrait du Traité de l’Hypnose de Ernest Rossi (pp.102-125), lui-même étudiant d'Erickson, le groupe de travail a débuté par une explication des concepts de boucles de ratification, de présupposés, de doubles liens et de séquences d'acceptation.
Sur la base de ces éléments de réflexion théorique une discussion s'est ouverte sur l'utilisation par les coachs de telles techniques interpersonnelles. Il est ressorti des débats que la position et la méthode du coaching faisaient l'objet d'une appréhension large : de l'écoute favorisant la survenance d'une prise de conscience (valant résultat) à la recherche d'un objectif avec une démarche active d'un coach. Une réflexion plus approfondie a pu être menée sur l'origine historique, psychologique (Freud et ses divers successeurs, Ecole de Palo Alto, TCC, etc.) et philosophique du rôle du coach (Socrate notamment.) et aussi de ses spécificités d’ inscription dans un cadre historique récent (société industrielle, notamment des années 80 jusqu’à aujourd’hui) a permis d'atteindre une position de consensus sur l'existence d'une identité propre du coach : le coaching suppose d'abord l'atteinte d'un objectif en vue d’un résultat évaluable et pour atteindre cet objectif une panoplie d'outils peuvent être mis en œuvre dans un cadre commun de référence (qui reste lié au métier de coach).

Nadine Fleiszman Consultante

Contact :
Hervé Maccioni : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Nadine Fleiszman : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Secrétaires du groupe de travail.