Le métier de coach

Le coach :

Le coach accompagne une personne, une équipe ou une organisation pour dépasser une situation donnée et gagner en autonomie. Le coach intervient dans un cadre professionnel ou personnel. Il suit un processus précis. Le coach a acquis les connaissances en termes théoriques, méthodologiques, d’outils, de posture et d’expérience de vie, nécessaires à l’exercice de sa fonction.

Le coaching :

C’est une relation d’aide ou d’accompagnement, conduit dans un processus d’autonomisation qui permet à un individu ou un groupe de mobiliser ses propres ressources afin de dépasser une situation personnelle ou professionnelle, en cohérence avec les objectifs qu’il se fixe.
Le coaching est une démarche qui permet au coaché de faire émerger ses propres ressources et solutions afin de réaliser ses objectifs personnels ou professionnels.
Le client commanditaire est la personne morale ou physique qui passe commande et qui prend en charge financièrement le coaching. Le client bénéficiaire est la personne physique qui est accompagnée au cours du coaching. La relation du coach à son client repose sur un lien contractuel et volontaire. Avec le client commanditaire, le coach conclut un contrat commercial qui fixe les objectifs globaux de l’action, sa durée et son rythme, le montant des honoraires. Avec le client bénéficiaire, le coach s’engage sur un contrat moral. Il demande au bénéficiaire de fixer les objectifs spécifiques.
Le client bénéficiaire peut être aussi le client commanditaire.

Le processus de coaching :

Le coach effectue la mise en oeuvre et le suivi de la démarche permettant d’atteindre, pour le coaché, les objectifs d’amélioration définis dans le contrat d’intervention
Le processus du coaching comprend trois étapes :

  1. un entretien initial de définition des objectifs de développement du bénéficiaire
  2. des séances de travail guidées par l’atteinte des objectifs
  3. une réunion finale d’évaluation du coaching
  • un ou plusieurs entretiens d’évaluations intermédiaires peuvent être réalisées
  • le cas échéant, des travaux d’intersession réalisés par le coaché - le lieu où se déroule le coaching est neutre et de nature à favoriser la libre expression et à garantir la confidentialité.
  • le coach professionnel est soumis à une obligation de moyens. - quand il est sollicité sur un champ qui n’est pas le sien le coach professionnel fait état des limites de sa compétence. Il oriente alors vers un praticien pertinent.

La posture de coach :

C’est un état d’esprit fait :

  • d’une l’écoute attentive de la demande du coaché
  • d’empathie, d’attention, de respect
  • de rigueur
  • le coach veille à contrôler ses propres projections et a priori

Ethique du coaching :

  • elle est humaniste, l’Homme est au centre de l’accompagnement et il s’y épanoui librement
  • elle garantit le respect inconditionnel de la personne
  • émancipation : le coach contribue à aider le coaché à se libérer d’un état de dépendance morale, de préjugés. Il crée les conditions de travail qui amènent le coaché à agir librement et à se déterminer par lui-même.

Au regard du bénéficiaire :

  • Le coach établit, avec le bénéficiaire, une relation d’égal à égal fondée sur l’altérité.
  • C’est une relation interactive favorisant l’émergence de solutions par et pour le bénéficiaire.

Au regard de la structure cliente :

  • Le coach observe une stricte neutralité au regard des enjeux, tensions ou conflits qui pourraient traverser la structure cliente.

De la supervision et de l’évolution de la pratique du coach :

  • Le coach professionnel s’organise pour bénéficier d’un étayage confraternel et actualise ses connaissances.

Des devoirs et obligations du coach :

  • probité et intégrité

Des incompatibilités :

  • Le coach professionnel s’interdit d’accepter toute mission qui pourrait comporter un conflit d’intérêts. Le coach professionnel s’interdit toute mission ou le coaching serait instrumentalisé au détriment du bénéficiaire ou de tiers.

Des obligations :

  • Le devoir de confidentialité n’exclut pas, en certaines circonstances laissées à l’approbation du coach ou aux exigences de la loi, un devoir d’alerte.

 

Thierry Bianchi
Président du Cercle National du Coaching